Catégorie : Premières

Ottignies enfin récompensé – lavenir.net

Ottignies a failli infliger à Huppaye sa première défaite de la saison, mais l’équipe d’Éric Zikonda s’est fait rejoindre à trois minutes de la fin (2-2).

«Le sentiment est mitigé car on prend un point face au deuxième, mais on a mené 2-0 à la mi-temps, explique l’Ottintois Nicolas Migeot. On a livré un gros match en se battant sur tous les ballons avant de reculer dans le dernier quart d’heure lorsqu’Huppaye a mis un attaquant en plus. Leurs deux buts tombent sur une phase arrêtée et un penalty. Ils s’en sortent bien tandis que nous avons un peu manqué de chance.»

Derniers au classement, les Ottintois ont mis fin à une série de quatre défaites consécutives. «On est souvent mal payés par rapport à nos prestations, estime notre interlocuteur (30 ans) qui a joué pendant quinze ans au base-ball avant de rejoindre le ROS cette année. Les scores ne reflètent pas nos matches et on a subi des défaites sur de gros scores. Le nul de dimanche fait du bien. Si on reste dans la même dynamique, on peut réaliser de belles choses. On va essayer de confirmer, ce week-end, à Wavre-Limal.»

viaOttignies enfin récompensé – lavenir.net.

Ottignies à Ways pour la gagne – lavenir.net

Le ROS n’a pas été ridicule mais s’est incliné contre Sartois 1-2. «La finition nous fait défaut encore par moments», regrette Mohamed Riani, le T1. Samedi, contre Ways, lanterne rouge, son équipe devra donc être efficace. «C’est un match piège et on devra se méfier mais on y va pour gagner.»Mack dos est blessé, Zarki est out, Deneyer est incertain.

viaOttignies à Ways pour la gagne – lavenir.net.

Brabant wallon: les échos de la Provinciale 4B – lavenir.net

Ottignies : un gros test face au leaderLe ROS a pris un bon point à Stéphanois. «J’aurais préféré une victoire mais vu l’ensemble du match, ce n’est pas un mauvais résultat», avoue Mohamed Riani, le coach. Dimanche, son équipe reçoit Sart. «Pour nous qui manquons encore d’expérience, ce sera un gros test face à une équipe routinière et solide comme celle-ci.» Pardon est incertain, De Neyer sera de retour.

viaBrabant wallon: les échos de la Provinciale 4B – lavenir.net.

Les échos en provinciale 4A – lavenir.net

Ottignies : les adversaires auront du mal

Malgré la défaite (3-1) à Wavre, Ottignies a livré «sa meilleure prestation de la saison, estime son T1 Eric Zikonda. On a réussi à titiller le premier qui a eu dur à trouver la faille. C’est de bon augure pour la suite car nos adversaires vont avoir de plus en plus de mal à nous bouger.» Gros derby dimanche, face au Stéphanois. «Face à une équipe expérimentée dont les automatismes sont en place depuis cinq ou six ans, cela devrait nous donner un beau match.»

viaLes échos en provinciale 4A – lavenir.net.

Ophain B n’a rien à perdre à Sartois – lavenir.net

Augmenter le capital confianceLe ROS aurait pu revendiquer le nul contre Nivelles mais en sort avec une défaite. «Parce qu’on a oublié de rester organisés après le 1-1», regrette Mohamed Riani, le T1. Reste à voir si les Ottintois auront retenu les leçons de leurs erreurs. Réponse contre Stéphanois. «Un match important car notre capital victoire est faible. Gagner est donc primordial pour la confiance.»

viaOphain B n’a rien à perdre à Sartois – lavenir.net.

Les échos de la Provinciale 4B – lavenir.net

Le ROS monte en puissance et le nul ramené d’Ohain le prouve. «Ce résultat confirme qu’on est sur la bonne voie», sourit Mohamed Riani, le coach. Du coup, pour accueillir Rixensart, les Ottintois se retrouvent dans une spirale positive. «On espère prendre trois points. Ceci dit, Rixensart est une des équipes dont je me méfie le plus dans cette série. C’est costaud!» Scorier sera suspendu, Macq incertain.

viaLes échos de la Provinciale 4B – lavenir.net.

Les Ottintois ne comprennent pas

L’Avenir 18/10/2014

Sourd d’une oreille, le gardien d’Ottignies Pierre Lietar a été obligé de s’aligner lors du match contre Bierges sans son casque de protection.

La scène a choqué tout le monde, dimanche dernier, à Bierges. À quelques minutes du coup d’envoi, l’arbitre Roland Vanseveren a obligé le gardien visiteur Pierre Lietar (17 ans) à ôter son casque de protection. «Pierre est sourd profond et il a reçu un implant à 5 ans qui a coûté plusieurs milliers d’euros, nous explique le président d’Ottignies Tanguy Collès. On ne comprend pas très bien la réaction de l’arbitre car notre joueur possède une attestation qui lui permet de s’aligner avec un casque similaire à celui de Petr Cech afin de le protéger. C’est la première fois qu’une telle situation se produit, on n’avait jamais eu de problème avant.»

Si Tanguy Collès admet que la question autour du casque peut poser question, il ne cautionne pas la réaction de l’arbitre qui a flanqué le joueur à la porte de son vestiaire et qui n’a donc même pas lu la fameuse attestation. «L’arbitre a peut-être estimé que le casque représentait un danger. D’ailleurs, le terme «bonnet» inscrit sur le certificat médical devrait sans doute être changé en «casque» afin que le document soit encore mieux homologué par rapport au port du casque. Par contre, le comportement de l’arbitre est inacceptable. Au club, on essaye d’inculquer des valeurs aux jeunes dont la politesse fait partie, mais lorsqu’un arbitre ne veut rien entendre, cela devient compliquer de faire valoir sa position.»

Ottignies ne compte pas en rester là. «L’action Cap 48 qui prône l’intégration des personnes handicapées vient de se terminer, mais il faut que cela serve à quelque chose. C’est ce que le papa de Pierre souligne dans une lettre diplomatique qu’il va envoyer à l’Union Belge. Le club va réagir, lui aussi. L’objectif, c’est que notre joueur puisse remonter sur un terrain et qu’il puisse pratiquer son sport dans les meilleures conditions.»

Voir l’article

Les Ottintois ont un blason à redorer

L’Avenir 27/8/14

Après une année catastrophique, le ROS se reconstruit. Avec un coach qui connaît la maison et une politique plus que jamais axée sur les jeunes.

Mohamed Riani, vous avez été nommé entraîneur de cette équipe A d’Ottignies. Qu’est-ce qui a dicté ce choix?

Après le départ de Jo Da Silva et compte tenu de la situation difficile dans laquelle se trouvait le ROS, il a été décidé de faire jouer un maximum de jeunes éléments du club. Étant donné que je suis là depuis plus de dix ans et que j’ai vu grandir ces jeunes, le comité a estimé que j’étais bien placé pour reprendre le poste.

C’est quand même un nouveau chalenge pour vous, non?

J’avais déjà fait quelques intérims l’an dernier pour cette P4 et j’ai aussi déjà beaucoup travaillé dans les équipes d’âge, ainsi qu’avec les filles. Mais c’est vrai que c’est un nouveau challenge et c’est intéressant.

Quels sont vos objectifs pour cette année de reconstruction?

Le but est, avant tout, de remettre une structure et une discipline puis de retrouver la notion de plaisir car cela avait fortement manqué l’an passé. Enfin, et c’est important après ces années difficiles, il faut redorer le blason du club. On sait qu’il y a du boulot, mais on va faire le maximum, ensemble, pour remettre le train sur les rails.

Un mot sur votre effectif?

La moyenne d’âge se situe entre dix-huit et vingt ans, c’est donc très jeune, et le bât blesse au niveau de l’expérience du coup. Ceci dit, tout se met en place petit à petit et les débuts sont assez positifs avec de la régularité aux entraînements et des joueurs qui adhèrent vraiment au projet.

Voir l’article